Conclusion

 Le conte du Petit Chaperon Rouge a donc traversé les époques, changeant ainsi le point de vue du comportement des humains face au Loup. C'était à l'origine un conte qui se transmettait à l'oral (il est apparu au Moyen-âge) il a ensuite été mis par écrit et adapté par Charles Perrault en 1697. Deux siècles après environ, précisément en 1857, les frères Grimm ont fait une autre réécriture plus allégée" en effet le petit chaperon rouge et sa grand mère se font sauver à la fin par un chasseur. De nos jours, de nombreuses adaptations de ce compte ont été faite telles que des publicités, des films, ou encore des affiches et des bandes-dessinées. Le conte était tout d'abord une histoire terrifiante, où l'enfant se faisait dévorer avec sa grand-mère, il n'y avait à l'époque  aucun respect pour les enfants tandis que maintenant, il est destiné à les faire réagir de manière préventive, ce n'est pas le Loup qui gagne mais le Petit Chaperon Rouge. La morale de cette histoire a donc beaucoup changé depuis la première version du compte. Dans les premières versions de l'histoire, lorsque l'enfant n'était pas considéré comme il l'est aujourd'hui, la mère demande à la fillette de ne pas traverser la forêt; or, par désobéissance, le Petit Chaperon Rouge y va. De son côté, le Loup utilise la ruse, il agit de manière intelligente et astucieuse en déjouant l'attirance du Petit Chaperon Rouge pour se rendre chez la Grand-mère avant l'heure et la dévorer. Si bien qu'il pourrait ensuite avaler le Petit Chaperon Rouge. Le Loup dévore les deux ainsi que la nourriture se trouvant dans le panier : c'est ici la récompense du Loup, et une punition pour le Chaperon Rouge qui n'a pas respecté les conseils que lui avait porté sa mère. Cette dernière avait donc raison, il faut obéir à ses parents, ne jamais parler aux inconnus, la forêt est un milieu dangereux pour un enfant sans surveillance alors que le village et la maison sont bien plus sûrs comme lieux. Enfin, on observe que la présence de trois couleurs symboliques dans ce conte : le rouge (symbolisé par le chaperon, la confiture, le vin, et le sang), le noir (symbolisé par le Loup, l’obscurité de la forêt, l’inconnu et le mal) et le blanc (symbolisé par le lait, le beurre, la galette et la virginité). Cette morale est toujours valable de nos jours, elle doit toujours être prise en compte ; c'est donc pour cela que ce conte est toujours apprécié, raconté de nos jours.

Nous pouvons nous demander, si à l'avenir, avec le changement de menalité, ce conte, ou la morale du conte ne seront pas légèrement modifiés pour plaire au plus grand nombre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site